Trois question à Arthur Banga, Historien, enseignant chercheur

En quête d’un nouveau souffle.

Sa défaite aux dernières élections municipales lui a laissé un gout amer. En disgrâce avec son parti le Rassemblement des républicains (RDR), André Tia, a choisi de déposer ses valises chez l’ex allié, le parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA).

Quels peuvent être les implications politique et même sociales de cette décision des juges de la CPI ?

Laurent Gbagbo est une figure politique majeure en Côte d’Ivoire. Évidemment sa libération a des conséquences politiques. D’abord, elle remotive ses partisans qui, jusque-là se résignaient dans le boycott et dans l’indifférence de toutes les activités politiques depuis 2011. Ensuite les tensions au sein du RHDP donnaient de l’incertitude aux futures élections, cette libération en rajoute. Mieux cette libération redistribue les cartes sur la scène politique.

 

Quel impact cette libération aura sur l’ambiance au sein du FPI ?

Il est et est resté la figure tutélaire du FPI, le père fondateur du mouvement, celui dont tous se réclament. Ce statut lui permet d’imposer l’unité et la paix au sein de son parti. Il sera difficile pour Affi N’ Guessan (président d’une branche du FPI) de se dresser contre Laurent Gbagbo. L’union est D’autant plus possible que lors de sa dernière déclaration via son secrétaire général Assoa Adou, Laurent Gbagbo a clairement affirmé sa volonté de mettre en place une plateforme de gauche. Laurent Gbagbo de retour dans le jeu, c’est la remise en selle de la gauche ivoirienne dans le jeu politique.

Peut-on s’attendre à un retour immédiat de Laurent Gbagbo et Blé Goudé en Côte d’Ivoire ?

Les détenus ont bénéficié d’une décision de libération immédiate. Ils doivent ainsi être libérés s’ils ont un lieu d’hébergement dans l’immédiat. Ils pourront momentanément trouver une résidence dans un pays qui pourrait leur accorder un titre de séjour provisoire. Ils pourront également rester en détention dans cette attente même s’ils ne sont plus considérés comme des prisonniers. À priori, il n y a plus de raison qu’Ils ne retrouvent pas leur patrie huit ans plus tard. Sauf qu’il faut noter qu’il y’a une procédure nationale contre Laurent Gbagbo qui a été condamné à 20 ans de prison. Il appartient aux autorités de juger si elles doivent aller jusqu’au bout de ces procédures ou y mettre fin au nom de la réconciliation

Cette libération est-elle le puzzle manquant de la réconciliation ?

Oui, ou tout au moins dans une certaine mesure. En réalité la plupart des partisans de Laurent Gbagbo, consciemment ou inconsciemment, on fait de la libération de Laurent Gbagbo un préalable à la réconciliation. C’est une part non importante de la population. Leur dynamisme donnera forcément un coup d’accélérateur dans le processus de réconciliation

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 20/02/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

2020 et alors ?  

Alors que s’égrènent les derniers jours de l’année 2019 et que pointent à l’horizon,  les premières lueurs du très attendu 2020, o...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité