Quand les smartphones démocratisent l’accès à internet

Beaucoup d’Ivoiriens préfèrent se connecter sur Internet via leur smartphone.

Avec le développement des technologies de l’information et de la communication, le marché des smartphones connait une réelle expansion en Côte d’Ivoire depuis quelques années. Et sa conséquence directe est la démocratisation de l’accès à Internet.


En Côte d’Ivoire, les téléphones intelligents, dits « smartphones », gagnent du terrain depuis la fin de la crise post-électorale de 2011. Du plus nanti au moins riche, toutes les franges de la population possèdent un smartphone, aux fonctionnalités diverses. A l’heure de l’avancée des Technologies de l’information et de la communication (TICs), personne ne veut être en marge de l’évolution. En Afrique, la Côte d’Ivoire occupe le premier rang avec des indicateurs élevés, dont un taux de pénétration mobile en 2016 de 122%, favorisant ainsi un taux d’accès à Internet estimé à 22%.    

Internet en avant Avec ce fort taux de pénétration, l’accès à Internet a connu une forte augmentation grâce à l’introduction des services mobiles 3G, à partir de mars 2012, et 4G depuis 2016, avec la démocratisation continue des smartphones. 16% de la population a accès à Internet via son téléphone mobile. Toutefois, il est important de noter qu’Internet en général et la bande passante en particulier ont longtemps été sous-développés. Cela était en partie le résultat des coûts élevés causés par la situation de monopole de l’opérateur historique, Orange Côte d’Ivoire, sur le seul câble international à fibre optique sous-marin au service du pays.

 Aujourd’hui, le projet « Backbone » lancé en Côte d’Ivoire en 2012 par le ministère de la Communication, de la poste et des TIC, a pour objectif de couvrir la totalité du territoire en très haut débit, grâce au déploiement de 7 000 km de fibre optique. Selon le ministre Bruno Koné, cela devrait permettre de récupérer l’Internet haut débit depuis les câbles sous-marins ACE, SAT3 et WACS et de le rendre plus accessible à la population. En plus des investissements des opérateurs nationaux (MTN, Moov et Orange Côte d’Ivoire), ce sont plus 100 milliards de francs CFA (152 millions d’euros) qui ont été déboursés par l’État afin de concrétiser ce projet, qui devrait être déployé d’ici 2018 et permettre à la Côte d’Ivoire de s’immerger totalement dans l’ère numérique.

Une aubaine donc pour les populations, grandes utilisatrices de smartphones, qui avec cette technologie auront une connexion Internet de qualité, l’accès à plusieurs avantages, comme le partage de documents, l’accès immédiat à des pièces jointes volumineuses, les connexions multiples en Wifi, la visio-conférence avec la voix synchronisée à l’image, la vidéosurveillance, le téléchargement rapide de gros fichiers, etc. Avec cette technologie, le taux d’accès à Internet devrait connaitre une hausse exponentielle en Côte d’Ivoire d’ici 2020.

Anthony NIAMKE

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 19/10/2017
Voir tous les Hebdos
Edito
Par KODHO

Tournant

Plus que la manifestation du devoir d’ingratitude, dont est coutumier le jeu politique, l’arrestation du Chef du protocole du Président de l’Assemblée nationale, l&rsqu...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité