Les ex gloires ivoiriennes refusent la retraite

Ils ont pris leur retraite footballistique mais restent très actifs dans le monde du football. Après avoir marqué l’équipe nationale durant plus d’une décennie, certains tentent, tant bien que mal, de se maintenir dans la famille.

L’âge d’or de footballeur passé, la retraite s’impose à plusieurs gloires ivoiriennes. Surtout celles de la Génération dorée (2000 - 2015) qui auront fait rêver toute la Côte d’Ivoire. Après un peu plus d’une dizaine d’années passées dans les championnats de haut niveau, ces joueurs doivent se reconvertir. Beaucoup d’entre eux préfèrent rester dans la famille du football, en intégrant les encadrements techniques. Mais d’autres préfèrent l’aventure dans des championnats du Golfe arabique ou encore en Chine, où ils peuvent jouer encore longtemps.

Reconversion obligée Certains ont déjà réussi à se fondre les crampons dans des staffs techniques. Il s’agit entre autres d’Emerse Faé (35 ans), entraineur des U17 de l’OGC Nice depuis 2015, après avoir arrêté brutalement sa carrière en 2012 pour des raisons de santé. Bakary Koné dit Baky (38 ans), de retour en Côte d’Ivoire, a posé ses valises à l’ASEC Mimosas, le club qui l’a formé, où il a été rejoint par Romaric Koffi N’Dri au sein du staff. Leur expérience a sûrement inspiré l’ex défenseur Habib Kolo Touré. Ce dernier est passé d’entraîneur adjoint du Celtic Glasgow à entraineur adjoint de la sélection nationale. Touré rejoint l'équipe de Brendan Rodgers, à Leicester City, pour une nouvelle mission. De retour en Premier League anglaise, après avoir été confirmé comme membre du staff d'entraîneurs de la première équipe de Leicester City, il prête main forte au nouvel entraîneur des Foxes. Des reconversions calquées presque sur le modèle de la génération 1990 – 2000, celle d’Alain Gouamené, Basile Aka Kouamé, Lambert Amani Yao et Maxime Gouamené. Les premiers cités s’affrontent en tant qu’entraineurs dans le championnat ivoirien depuis une dizaine d’années. Quant au dernier, après un passage mitigé à la tête de certains clubs ivoiriens, il a été désigné le 4 août dernier comme sélectionneur des Éléphants A’. Une belle promotion pour lui. Mais tout le monde ne veut pourtant pas rester uniquement dans le monde du football. Bonaventure Kalou, qui a plutôt opté pour le marketing sportif avec la structure Dream Sport Management, est depuis 2016 maire de Vavoua et de plus en plus tenté par l’espace politique. Pourquoi ne pas devenir député ? C’est une option qu’il garde sur la table, tout en se concentrant sur la gestion de sa commune. Mais la reconversion ne réussit pas à tous. Après les gradins, certains sont en quête d’occupations. Il s’agit entre autres de joueurs comme Aruna Dindané et Didier Zokora (Maestro).

Ouakaltio OUATTARA

 
 
 
 

 

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 20/02/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

2020 et alors ?  

Alors que s’égrènent les derniers jours de l’année 2019 et que pointent à l’horizon,  les premières lueurs du très attendu 2020, o...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité