Opposition : Quelles alliances pour 2020 ?

Henri Konan Bédié et Pascal Affi N’Guessan restent focus sur leur alliance.

À mesure qu’approche l’an 2020, plus corsées deviennent les équations posées par les acteurs de la scène politique ivoirienne. Avec des alliances qui se font et se défont au gré des arrangements et objectifs ponctuels de ceux qui les nouent, bienheureux celui qui pourra mettre dans l’ordre ce puzzle politique!

Sortis définitivement du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), Henri Konan Bédié et le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) multiplient les rencontres avec de potentiels partenaires. Au rang desquels la branche du Front populaire ivoirien (FPI) pilotée par Pascal Affi N’Guessan, Guillaume Soro, le Président du Parlement ivoirien, et d’autres acteurs de l’opposition. La branche conduite par Laurent Gbagbo a décidé de former une alliance de gauche, ajoutant une nouvelle équation au jeu politique. D’autant plus qu’à date il est encore prématuré de parler de la position définitive de Guillaume Soro, qui a pu s’imposer comme un acteur – clé, et de celle d’un Affi N’Guessan de plus en plus isolé au sein de la gauche.

Deux coalitions L’ex parti au pouvoir (FPI) n’entend plus rester dans un rôle de spectateur docile de l’actualité  politique. Rôle dans lequel il semblait pourtant se complaire depuis la fin de la crise post électorale, en avril 2011. L’amnistie accordée aux détenus de la crise en août dernier, et qui a permis la remise en liberté des cadres et de nombreux militants de ce parti, a redonné des idées aux dirigeants du FPI, qui espèrent reprendre leur place dans les débats politiques. L’espoir grandissant en leur sein d’une probable libération provisoire de leur champion, incarcéré à la Haye, en rajoute à ce sentiment, d’autant plus que celui-ci a décidé de reprendre le contrôle de la machine depuis sa cellule, en appelant le 7 janvier, via son Secrétaire général Assoa Adou, « à une alliance des partis de gauche ». Le FPI entend visiblement prendre les devants dans la lutte des partis d’opposition et il devra désormais lutter pour cette place avec le bloc que veut constituer le PDCI, son dernier bureau politique ayant confirmé sa volonté de « préparer et d’organiser la convention de désignation du candidat du parti à l’élection présidentielle d’octobre 2020 et la participation à la constitution de la plateforme dédiée au nouveau pacte social ». Une donne qui met en place peu à peu un face à face entre les trois grands antagonistes de la vie politique ivoirienne depuis près de vingt ans. Dans un contexte où les alliances se font et se défont au gré des réalités et des objectifs du moment, chaque camp garde ouverte une porte de rapprochement avec son ou ses adversaire(s) du jour.

Malick SANGARE

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du //01/01/1967
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

L’Afrique a-t-elle tourné le dos aux putschs ?

Les coups d’État peuvent-il encore prospérer en Afrique ? Si l’armée zimbabwéenne a obtenu par force la démission de Robert Mugabe en 2017, les arch...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité

hacklink panel bypass shell wso shell evden-eve-nakliyat hacklink satış hacklink paykasa hacklink hacklink satış hacklink panel hacklink al hacklink satis hacklink hacklink Google film izle porno porno izle porno seyret seks hikayeleri evden eve nakliyat istanbul evden eve nakliyat nakliyat nakliye