Assemblée nationale : Un nouveau bureau surprise ?

Le successeur de Guillaume Soro sera connu le 8 mars

253 députés siégeant au Parlement sont convoqués le 8 mars afin d’élire le nouveau Président de l’Assemblée nationale. Un vote qui intervient presqu’un mois jour pour jour après la démission de Guillaume Soro de ce poste. L’ouverture de la session 2019, prévue pour le 1er avril, verra également un changement au niveau des Vice-présidents du Parlement. Même s’il part avec une majorité de députés à ces élections, le RHDP n’est pas pour autant assuré d’une victoire, même s’il se targue de compter entre 147 et 166 députés dans son groupe parlementaire. Une coalition entre les autres députés et des défaillances au sein du groupe parlementaire RHDP n’étant pas à exclure, aucune surprise ne peut être écartée.

Sous la houlette du doyen des Vice-présidents du Parlement, Mamadou Diawara, le bureau de l’Assemblée nationale multiplie depuis peu les rencontres pour préparer la succession de Guillaume Soro. La session parlementaire étant prévue pour débuter le 1er avril, l’élection a été fixée au 8 mars, après la réunion du bureau du 26 février. Le dépôt des candidatures aura lieu du 1er au 4 mars et cette étape sera suivie de la présentation des candidatures aux membres du bureau le 5 mars. Le 8 mars auront lieu l’ouverture et la clôture de la 2ème session extraordinaire de l’année 2019, marquées par l’élection du nouveau Président de l’Assemblée nationale. Sauf cataclysme, le candidat du Rassemblement des Houphouëtistes pour la paix et la démocratie (RHDP), qui revendique plus de 160 députés sur 253 siégeant, devrait être élu pour la suite du mandat. Selon nos sources, plusieurs noms sont encore sur la table des décideurs de ce parti. Mais le RHDP pourrait avoir en face un candidat issu des rangs du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI). Cette élection, qui s’annonce dans un contexte de reconfiguration du pouvoir législatif, n’est donc pas gagnée d’avance pour le parti au pouvoir, pour lequel perdre le Perchoir serait un camouflet sans précédent. De sources proches de Guillaume Soro, ce dernier ne devrait pas se présenter pour se succéder à lui-même. Ce sera ainsi le premier match entre le RHDP et le PDCI avant 2020. Un test qui permettra à chacun d’avoir une idée plus précise du nombre d’élus sur lesquels il peu compter pour cette échéance.

Quels poids ? À en croire le dernier séminaire des députés du groupe parlementaire RHDP, tenu à Grand Bassam en janvier, le parti au pouvoir compte 164 députés.  D’autres sources avancent par contre le chiffre de 147. En plus des 129 députés qui constituaient le groupe parlementaire RDR, le RHDP peut désormais compter sur ceux du groupe parlementaire UDPCI (9 députés) et du groupe « Agir pour le peuple », qui compte également 9 députés. « Les discussions se poursuivent avec d’autres parlementaires », indique un élu du RHDP, en indiquant que son parti gardait une majorité confortable même après la scission d’avec le PDCI. « Il ne faut rien négliger dans une élection à bulletins secrets, surtout dans un tel contexte. D’abord, le choix du candidat compte. Il doit être un homme de consensus. En plus, il faut s’assurer de la présence des députés du groupe parlementaire le jour du scrutin et espérer que ces derniers fassent preuve de discipline politique », prévient un autre député du groupe parlementaire RHDP. Toujours selon nos sources, le député Amadou Soumahoro, qui lorgne le fauteuil depuis 2015, serait en passe d’être choisi par le RHDP comme son candidat au poste de Président du Parlement. Anciennement Président du groupe parlementaire RDR, ce dernier, qui a la confiance du Président de la République, Alassane Ouattara, et du Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, a été très actif dans la campagne de débauchage de députés d’autres groupes parlementaires. Toutefois, son passage au poste de secrétaire général par intérim du RDR ne lui a pas amené que des laudateurs. Des contempteurs, il en compte dans ses rangs. Certains députés du RHDP caressent le désir de voir leur doyen d’âge, Mamadou Diawara, actuel Président par intérim, lui voler la vedette. « Le doyen Diawara est un homme de consensus , lance un parlementaire. Mais une candidature d’Albert Mabri Toikeusse ou d’un cadre débauché au PDCI n’est pas non plus à exclure. « Il faut tenir compte de l’ancrage politique du parti dans le choix », pense un cadre RHDP. Même si son groupe parlementaire comptait 88 députés (un peu moins après la scission avec le RHDP), le PDCI devrait présenter un candidat. Dans le secret, Alfred Jérémie N’Gouan, Vice-président de la Commission des affaires économiques et financières (CAEF), pourrait porter cette candidature. « C’est une élection, tout est possible. L’ex groupe parlementaire RDR compte des défaillances en son sein et ils y a également d’autres députés sur lesquels nous pouvons compter. Les jeux restent ouverts », lance un parlementaire PDCI. Mais, avec un peu de réserve, un autre élu PDCI estime « sans enjeu » les élections du 8 mars. « Le PDCI n’en fait pas une élection de grande envergure et préfère se concentrer sur l’avenir », minimise-t-il.

Recomposition Cette élection marquera également une recomposition de tout l’appareil législatif. Les membres du bureau de l’Assemblée nationale, désignés pour un an, seront changés. La recomposition touchera également les groupes parlementaires, au nombre de six. L’on comptait ceux du RDR, du PDCI, de l’UPDCI en plus de 3 autres groupes parlementaires, chacun composé de neuf députés, notamment « Nouvelle vision », présidé par Guy-Hervé Sérodé, « Agir pour le peuple », mené par Évariste Méambly et le groupe « Vox Populi », présidé par Martin M’Bolo. Pascal Affi N’Guessan étant sans groupe parlementaire. Les groupes parlementaires RDR, UDPCI et « Agir pour le peuple », de même que certains députés du groupe parlementaire « Nouvelle vision », formeront le groupe parlementaire RHDP. L’on enregistrera également, en plus des groupes PDCI et Vox Populi, la naissance du groupe parlementaire « Rassemblement », formé d’élus proches de Guillaume Soro et dans lequel se dernier siégera désormais. Le prochain Parlement devrait ainsi être constitué de quatre groupes parlementaires, soit deux de moins que le précédent. Les principaux, le RDR et le PDCI, ont enregistré tous les deux des défections en leur sein et si certains hésitent encore à tomber le masque, cela ne saurait tarder.

Exécutif – Législatif : Relations tendues La démission de Guillaume Soro de la tête du Parlement ivoirien est une première en Côte d’Ivoire. Mais l’on note que les Présidents de Parlement en froid avec leur parti d’origine ou avec le Président de la République ont toujours œuvré en défaveur des parlementaires. En froid avec son parti, le Front populaire ivoirien (FPI), Mamadou Koulibaly, alors Président de l’Assemblée nationale, avait opté pour un boycott des activités du Parlement. Marthe Agoh, Vice-présidente du Parlement, en avait alors de fait assuré l’intérim. À date, Philipe Yacé détient le record de longévité à la tête du Parlement ivoirien (1960 - 980). En 1980, les relations entre lui et Félix Houphouët Boigny sont tendues. Le chef de l’État en profite pour apporter une modification à l’âge maximum du Président de l’Assemblée nationale, le rendant ainsi inéligible. Ce fut un choc pour tout le pays et toute la classe politique, qui voyait le dauphin présumé, le plus proche collaborateur du Père de la Nation, comme successeur ultime de celui-ci au poste de Président de la République, perdre ses galons. La séparation des pouvoirs entre le Législatif et l’Exécutif est un chantier énorme pour les jeunes démocraties comme la Côte d’Ivoire. Entre un Parlement aux ordres, un Parlement qui défend les intérêts du parti au pouvoir et un Parlement qui prend son indépendance vis-à-vis de l’Exécutif, le choix n’est pas toujours aisé. 

Ouakaltio OUATTARA

 

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 21/03/2019
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle « Génération sacrifiée » ?

Dans les premières heures du multipartisme, l’école avait été utilisée afin de maintenir la pression sur les dirigeants. Les élèves et étu...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité

hacklink panel bypass shell wso shell evden-eve-nakliyat hacklink satış hacklink paykasa hacklink hacklink satış hacklink panel hacklink al hacklink satis hacklink hacklink Google film izle porno porno izle porno seyret seks hikayeleri evden eve nakliyat istanbul evden eve nakliyat nakliyat nakliye