Après les mutineries, les ex comzones promus

Alors que les militaires retournent en caserne et demandent pardon à la nation après avoir paralysé le pays durant deux semaines, le président de la république  Alassane Ouattara vient de procéder à plusieurs nominations au sein de la grande muette. Fait notable, tous les ex commandants des zones (Comzones) sous contrôle de la rébellion de 2002 à 2010 en sont les principaux bénéficiaires.

Jusque-là commandant en second de la garde républicaine, le lieutenant-colonel Issiaka Ouattara dit Wattao  a désormais les pleins pouvoir sur la garde républicaine. Nommé commandant de la garde républicaine, il succède au lieutenant-colonel  Edouard Kouaho Amichia après 6 ans à ce poste.

Le lieutenant-colonel  Chérif Ousmane commandant en second du groupement de la sécurité présidentiel (GSPR) est  désormais le commandant du 1er Bataillon de Commandos et de Parachutistes. A la tête  de la sécurité du président de l’assemblée nationale Guillaume Soro, le lieutenant-Colonel Morou Ouattara est désormais le commandant du bataillon de Sécurisation de l’Est.

Autre fait notable, plusieurs chefs d’état-major ont été nommés. Commandant des forces spéciales, le général de brigade Lassina Doumbia promu au grade de Chef d’Etat-Major Général Adjoint des Armées, cumulera les deux postes. L’armée compte désormais un chef d’Etat-Major de l’Armée de Terre (Général de Brigade KOUAME N’dri Julien Cébastien), un  Chef d’Etat-Major de l’Armée de l’Air (Colonel-Major KOFFI N’Guessan Alfred) et un  Chef d’Etat-Major de la Marine Nationale (Contre-Amiral Djakaridja KONATE).

 

 

Ouakaltio Ouattara

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 13/12/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Pacte mondial sur la migration, et après ?

Le Pacte mondial sur la migration des Nations unies, qui a soulevé les critiques des nationalistes et des partisans de la fermeture des frontières, a été formellement appro...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité