La Côte d’Ivoire à Fort Boyard Afrique

Le samedi 21 septembre prochain, le groupe Canal+ va diffuser la première édition de son jeu d’aventure « Fort Boyard Afrique », inspiré de celui de France 2, qui va réunir plusieurs pays, dont la Côte d’Ivoire, représentée par plusieurs de ses vedettes.

« Fort Boyard », on a tous connu ce jeu télévisé d’origine française créé par Jacques Antoine en 1990 et diffusé chaque été sur France 2. Ce jeu, tourné à Fort Boyard, en Charente Maritime (France), dans lequel une équipe de six candidats réalise diverses épreuves physiques et intellectuelles afin de gagner un trésor, des pièces d’or nommées boyards (la monnaie fictive de l’émission) pour venir en aide à des associations. Pour les 30 ans de cette émission, la production a décidé de faire la part belle au continent africain, en réunissant plusieurs pays dont le Sénégal, le Burkina Faso, le Gabon, le Congo et le Cameroun. La Côte d’Ivoire est représentée par une dizaine d’aventuriers, notamment le champion olympique de taekwondo Ckeick Sallah Cissé, les acteurs et humoristes Michel Gohou, Aurélie Eliam, Florent Amany alias Observateur, Ray Reboul, le Magnific et Yvidero, Miss Côte d’Ivoire 2016, Esther Memel, les stars de la musique Salif Traoré dit A’Salfo, Manadja, Safarel Obiang et Priss’K et bien d’autres. Le samedi 21 septembre prochain l’aventure démarrera sur les antennes de Canal+ Afrique pour le grand plaisir des téléspectateurs.

L’Afrique forte dans le fort Dans la version africaine de « Fort Boyard », le principe est le même, dépasser ses phobies et remuer ses méninges pour résoudre toutes les énigmes pour tenter de récolter des gains pour des associations caritatives africaines. Dans cette version, ce sera le journaliste Haussman Vwanderday qui présentera l’émission en lieu et place d’Olivier Minne, son présentateur vedette. Et il n’y aura pas de Père Fouras, mais Maître Yaya, l’humoriste camerounais Valéry NDongo, qui recevra les candidats vêtu en tenue traditionnelle africaine. « Entre pays africains, on construit des relations d’affaires et politiques, mais il nous manque une culture commune. La culture, c’est ce qui nous unira le plus, parce que ça parle directement au cœur », dit l’un des réalisateurs, Driss Bennani. Pour l’humoriste ivoirienne Priss’K, il s’agit de montrer une autre facette de l’Afrique. « Dans cette émission, nos différences s’effacent. On parle le même langage, on chante les mêmes chansons », lance-t-elle. Dix émissions ont été enregistrées pour cette première édition et ce sont au total 4 millions de foyers dans 22 pays francophones d’Afrique qui seront devant leur petit écran pour suivre cette téléréalité humanitaire.

Anthony NIAMKE

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 06/08/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

Le cas Floyd

Trayvon Martin ? Décédé ! Eric Gardner ? Décédé ! Michael Brown ? Décédé !  Atatiana Jefferson, J...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité