« Jusqu’au bout » sur les écrans

Film dramatique qui raconte sur fond d’enquête policière une histoire d’amour, de justice, d’abnégation et de ténacité, « Jusqu’au bout » est la dernière production cinématographique de l’Ivoirien Hyacinthe Hounsou. Elle sera visible dans les salles de cinéma en Côte d’Ivoire du 2 au 22 août prochain.

Le cinéma ivoirien est de plus en plus dynamique ces dernières années et les productions, de plus en plus originales, ne cessent de récolter des lauriers à l’international. Après la série « Invisibles » du réalisateur ivoirien Alex Ogou, diffusée sur la chaine Canal+, qui a été appréciée des populations, le cinéma en Côte d’Ivoire a décidé de sortir la tête de l’eau. Cela grâce à de jeunes réalisateurs pétris de talent. Au nombre de ceux-ci, Hyacinthe Hounsou, qui vient de frapper un gros coup avec « Jusqu’au bout » qui sera en salles à partir de 2 août prochain.

Repositionnement « Jusqu’au bout » met en scène le commissaire Djama et Patrice Gbokédé, qui se rencontrent par hasard et replongent douloureusement dans un passé qu’ils pensaient enfoui à tout jamais. Porté par l’amour et la soif de justice, Patrice fera face au commissaire pour faire éclater une vérité gardée sous silence 30 ans plus tôt par ce dernier. « Ce film est un huis-clos, une confrontation d’arguments entre deux personnes qui se retrouvent cloitrées dans une pièce. C’est un genre très complexe, puisque c’est un voyage entre le passé et le présent. Et c’est une première dans le cinéma ivoirien », confie à JDA le réalisateur. Cette production cinématographique fait la part belle à l’ancienne génération d’acteurs chevronnés, comme Bienvenu Neba qui campe le rôle du commissaire Djama dans sa vieillesse, et à la nouvelle génération, conduite par le jeune acteur ivoirien le plus en vogue, Stéphane Zabavy, qui incarne le commissaire Djama dans sa jeunesse. On y retrouve également la jeune génération montante, notamment Ange Éric N’Guessan, de la série ivoirienne « Teenager », Evora N’Ganza ou encore Gilles Woroka Lago. « Le cinéma ivoirien à besoin de fraicheur. Il a besoin d’un coup de boost pour le repositionner sur la planète cinéma en Afrique », estime le producteur, Fabrice Sawegnon. D’une durée de 107 minutes, « Jusqu’au bout » a mobilisé 33 techniciens, 112 acteurs et 3 mois de tournage. « Le chemin est encore long pour nous et nous essayons, à notre niveau, d’apporter notre contribution pour relever le cinéma ivoirien », conclut le réalisateur.

Anthony NIAMKE

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 27/02/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

2020 et alors ?  

Alors que s’égrènent les derniers jours de l’année 2019 et que pointent à l’horizon,  les premières lueurs du très attendu 2020, o...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité