Meiway : Légende vivante de la musique depuis 30 ans

Trente années au service de la musique ivoirienne. Frédéric Désiré Ehui, alias Meiway, veut marquer le coup. Une grande célébration va se tenir les 7 et 14 décembre prochain à Abidjan. Car l’artiste veut montrer au monde de la culture qu’il est une légende vivante.

Tout commence en 1989, lorsqu’il sort son tout premier album, Ayibebou (Rouler les reins en nzima). Un opus qui contient les prémices du zoblazo, un style musical qui s’inspire de sa ville natale, Grand-Bassam, et du groupe ethnique Akan, auquel il appartient. Dès lors, le Génie de Kpalezo ou encore le Professeur Awôlôwô, comme il se fait appeler, va imposer son rythme à la Côte d’Ivoire et exercer une influence considérable à l’international. Suivront 200% Zoblazo en 1991, Jamais 203 en 1993, Appolo 95 400% Zoblazo en 1995, Les génies vous parlent en 1997, Extra-terrestres en 1999, Éternel en 2001, Golgotha en 2004, 9ème commandement en 2006, M23 en 2012 et Illimitic en 2016. Après 13 albums solo, deux albums en groupe, de multiples collaborations avec des artistes nationaux et internationaux et des concerts à travers le monde entier, Meiway a décidé de faire une pause et de passer en revue ses trente années de carrière musicale lors d’une célébration qui va se dérouler les 7 et 14 décembre prochain à la patinoire du Sofitel Hôtel Ivoire d’Abidjan et au Palais de la culture de Treichville.

Légende vivante Pour la célébration de ses 30 ans de carrière, Meiway voit les choses en grand. Il va présenter son tout dernier album de 16 titres, Légende. « En Côte d’Ivoire, nous avons tendance à honorer les artistes à titre posthume. Je ne veux pas de cela. Moi je veux être honoré de mon vivant. Je ne veux pas qu’on décore mon cercueil. J’ai donc intitulé cet album Légende, pour dire que je suis une légende vivante. C’est maintenant qu’on doit me célébrer et non après ma mort. J’ai donc décidé de le faire », confie-t-il. Selon le chanteur de 57 ans, cet album est un melting-pot de ses meilleurs tubes. « Aujourd’hui, on ne fait que des singles. Mais quand on fait un single on devient un dictateur, parce qu’on impose un titre à son auditoire. Moi je suis un démocrate et mes fans ont le choix, avec 16 titres. C’est un album de synthèse, afin que tous les mélomanes retrouvent mes différents styles musicaux », ajoute-t-il. Plusieurs artistes nationaux et internationaux vont faire le déplacement pour soutenir celui qui continue de porter haut le drapeau de la Côte d’Ivoire en musique.

Anthony NIAMKE  

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 19/03/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par KODHO

Le monde s’effondre

La maladie à virus Covid 19 a réussi en moins de 4 mois à paralyser le monde entier. Elle est parvenue à rappeler aux hommes leurs limites dans leur capacité à...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité