N’Zassa Mode Festival 2017 aux couleurs de l’afro-optimisme

Les créateurs de mode sont très attendus à la deuxième édition du N’zassa mode Festival 2017

Célébrer la coexistence harmonieuse des nations et le métissage culturel à travers l’art et la mode. Tel est l’objectif de « N’Zassa Mode Festival », qui s’ouvre ce jeudi 9 mars avec pour thème : l’afro-optimisme.

Abidjan accueille ce jeudi 9 février, jusqu’au 12 mars, la seconde édition de « N’Zassa Mode Festival». Pour ces 3 jours de festivités, elle sera la capitale de la culture et de la mode africaine avec au menu des programmes concoctés, notamment la « N’Zassa Fashion Street », qui verra défiler 75 mannequins dans la rue de Treichville qui abrite les locaux du promoteur Ciss St Moïse, transformée en « T » pour la circonstance. Ceci pour permettre au public de découvrir, vivre et ressentir le savoir-faire créatif et les collections de 20 créateurs venus de plusieurs pays d’Afrique, d’Europe et d’Amérique, mais aussi des icônes locales telles que Pathé O, Gilles Touré ou encore Nakissa.

L’afro-optimisme en marche Croire aux potentialités d’une Afrique capable d’émerger et d’aller de l’avant par la force de son travail, telle est l’essence du thème de cette édition 2017. « L’afro-optimisme, c’est pour redonner de l’espoir à la jeunesse ivoirienne, qui est l’avenir de la Côte d’Ivoire et de l’Afrique », explique le célèbre styliste ivoirien Moussa Cissé, alias Ciss St Moïse, dont la volonté demeure la transmission de l’histoire et de la culture de son pays. Dans cette démarche afro-optimiste, la présence de la top model noire et ambassadrice de la marque de luxe Guerlain, la Burundaise. Esther Kamatari, trouve tout son sens. « Elle est porteuse de l’afro-optimisme et de la défense de l’élégance et de la beauté africaine, d’où sa présence à cette fête », indique le promoteur. Ciss St Moïse signale par ailleurs d’autres créateurs internationaux, des sommités du monde politique et industriel, et bien d’autres personnalités qui partagent la même vision. Celle qui consiste, pour la jeunesse africaine, à croire en ses chances de réussite à travers le travail. Ce festival offrira donc aux jeunes créateurs un tremplin dans l’industrie de la mode africaine en pleine expansion.

Anthony NIAMKE

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 18/05/2017
Voir tous les Hebdos
Edito
Par KODHO

Lassitude

Par leur récurrence, les manifestations des mutins, en même temps que la peur qu’elles installent, créent un sentiment de lassitude chez les populations. On reste surpris par...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité