Festival Mandé N’Kô : Odienné entre culture et histoire

La ville d’Odienné (nord-ouest) aura en février prochain son festival, pour mieux valoriser ses atouts artistiques, culturels et autres. Le Festival Mandé N’Kô, une initiative de son maire, Mme Nassénéba Touré, veut apporter plus de « lumière » à sa ville.

Située au nord-ouest de la Côte d’Ivoire, dans la région de Kabadougou, Odienné est riche de sa culture et de son histoire. La ville, aux dires des historiens, fut fondée au 18ème siècle par les Diarrassouba, les premiers Malinkés à s’installer dans la région, qui jusque-là était occupé par les Sénoufos. Après les Diarrassouba, d’autres clans se sont installés, notamment les Kamagaté, les Komara, les Cissé, etc. qui ont contribué à la propagation de l’Islam dans la région. C’est au 19ème qu’apparaît Kaba Touré dit « Vakaba », qui va créer le royaume de Kabadougou, bien structuré, dont le chef-lieu prendra le nom d’Odienné (ou Odjengué « On est arrivé » en Sénoufo). Vers 1860, Odienné est un marché important pour les caravanes à la recherche de l’or et de la kola et fait figure de capitale des territoires annexés par Samory Touré. Aujourd’hui, Odienné respire la culture et a également des atouts touristiques que compte promouvoir son maire, Mme Nassénéba Touré, avec le Festival Mandé N’Kô, dont la première édition va se tenir en févier 2020.

Odienné sous les projecteurs « À travers le Mandé N’Kô, nous voulons promouvoir l’artisanat de la région, créer un cadre de promotion et de commercialisation des produits agricoles et industriels, rapprocher les peuples et créer une vraie cohésion sociale et culturelle au sein des populations, ainsi que promouvoir la paix et le vivre ensemble », explique l’initiatrice du festival. Pour elle, la culture odiennéka est une richesse qui doit être préservée de génération en génération, car la tradition est le socle sur lequel est bâti l’essentiel de la culture malinké de Côte d’Ivoire. « La culture mandingue est riche, belle et édifiante. Depuis Soundjata, c’est une culture de formation à la qualité et ses valeurs sont disséminées dans nos chants, nos danses, nos costumes, nos contes et légendes. Malheureusement, ces valeurs disparaissent avec le temps. D’où l’importance de créer des festivals patrimoniaux dans nos régions. Nous félicitons et louons cette initiative, qui va concourir à la valorisation de nos valeurs culturelles », estime le ministre de la Culture et de la francophonie, Maurice Kouakou Bandama. Les dates des festivités seront précisées dans les semaines à venir, mais le Festival Mandé N’Kô sera ponctué d’activités mettant en lumière le riche patrimoine culturel d’Odienné.

Anthony NIAMKE

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 27/02/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

2020 et alors ?  

Alors que s’égrènent les derniers jours de l’année 2019 et que pointent à l’horizon,  les premières lueurs du très attendu 2020, o...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité