BAMCA 2021 : Les arts modernes et contemporains à l’honneur

La Côte d’Ivoire va connaître la première édition de la Biennale des arts modernes et contemporains d’Abidjan (BAMCA), en décembre 2021. Selon son coordonnateur principal, l’objectif principal de cet évènement artistique est de faire la promotion du patrimoine culturel ivoirien.

À l’instar de certaines villes comme Paris (France), Venise (Italie), Shanghai (Chine) ou encore Dakar (Sénégal), la capitale va connaître sa première Biennale des arts modernes et contemporains d’Abidjan (BAMCA). Comme son nom l’indique, elle se déroulera tous les deux ans avec des expositions d’œuvres marquant l’identité culturelle ivoirienne et valorisant son patrimoine culturel. Pour l’initiateur principal de cet évènement artistique de grande envergure, Damas Miezan Beugré, la première édition aura lieu en décembre 2021, sur les bords de la lagune Ébrié. Si la date paraît lointaine, les organisateurs affirment vouloir bien préparer cette première afin de permettre aux artistes de mieux se présenter.

Arts modernes et contemporains au rendez-vous Selon M. Beugré, la BAMCA vient s’ajouter à plusieurs actions culturelles qui sont régulièrement organisées en Côte d’Ivoire, dont la Biennale des arts naïfs d’Abidjan et le Marché des arts et du spectacle d’Abidjan (MASA). De façon spécifique, elle va contribuer à la visibilité de la ville d’Abidjan auprès des célèbres acteurs du monde artistique, à la promotion du tourisme ivoirien, de son identité culturelle, des arts contemporains ivoiriens, africains et internationaux, à travers des expositions d’œuvres picturales et photographiques. Bien plus, les ressources issues de la vente d’œuvres d’art seront destinées au financement de la réalisation d’actions caritatives au profit des femmes et des enfants. « La particularité de la BAMCA réside dans le fait que les fonds générés par cette activité serviront à réaliser des actions caritatives liées à l’accès durable des populations à l’eau potable, en Côte d’Ivoire et dans certains pays de la sous-région », explique Damas Miezan Beugré. Pour ce qui est de la programmation, des expositions collectives d’artistes nationaux, internationaux et africains, des expositions hommages et bien d’autres activités sont prévues. Un village de la biennale sera érigé pour servir de lieu de rencontres mais aussi d’animations culturelles et musicales. Et le tout sera bouclé par un gala. Pour cette première édition de la Biennale des arts modernes et contemporains d’Abidjan, tout sera mis en œuvre pour valoriser et mettre en lumière les artistes ivoiriens. Mais, pour que cela soit une réussite, le coordonnateur principal compte sur les partenaires de l’action culturelle, notamment le ministère de la Culture et de la francophonie, ainsi que sur tous les amis de la culture.

Anthony NIAMKE

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 24/09/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

De la peur à la banalisation

La Côte d’ivoire compte aujourd’hui près de 20 000 cas confirmés de Covid-19, 18 000 malades guéris et moins de 120 décès. Avec un taux de létalité de 0,6% et un taux de guérison de 92%, la pandémie n...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité