Sylvie Memel Kassi «Après les investissements, le musée fera face à de nombreux défis »

Le Musée des civilisations de Côte d’Ivoire aura un programme très chargé après sa réhabilitation

Le Musée des civilisations de Côte d’Ivoire est l’un des sites devant accueillir les Jeux de la Francophonie. À quelques semaines de leur démarrage, JDA s’est entretenu des nouveaux objectifs de ce temple de la culture ivoirienne avec sa Directrice, Sylvie Memel Kassi.

Le Musée des civilisations est tout rayonnant. Peut-on affirmer que tout est prêt pour les Jeux de la Francophonie ?

Ce n’est pas seulement une satisfaction pour les passants et les utilisateurs du musée, c’est aussi une fierté pour nous. Il reste juste quelques petits travaux, qui sont en cours de finition. On peut dire que le musée est presque prêt pour accueillir les Jeux de la Francophonie.

Avec cette réhabilitation, pensez-vous que ce musée est parfaitement équipé pour une meilleure présentation de la culture ivoirienne ?

L’État a mis les bouchées doubles. De gros investissements ont été faits, tant au niveau infrastructurel qu’en termes d’équipements. Le musée a saisi la balle au bond pour monter une exposition historique des pièces majeures de notre fonds muséographique, qui compte 15 210 objets si nous nous en tenons au dernier inventaire de 2014. Je crois que le public redécouvrira le musée, qui revient triomphalement après 20 mois de fermeture pour travaux.

De 2014 à 2017, il n’y-a-t-il pas eu d’évolution au niveau du fonds muséographique ?

Les pièces de musée ne sont pas comme des articles qu’on achète au marché. C’est une programmation, ce sont des plans triennaux. Nous sommes dans la dynamique du travail que nous avons amorcée avec le ministère de la Culture et de la Francophonie et chaque année nous avons un budget pour les acquisitions. Après 2014, il y a eu des acquisitions mais nous n’avons pas encore fait un nouvel inventaire. Je crois qu’il faut rester dans les normes scientifiques, mais nous avons dépassé à ce jour ce chiffre-là.

Le musée bénéficiera des retombées de l’après-Jeux. Alors, quels sont vos projets ?

Avec sa réhabilitation, le musée aura beaucoup de possibilités et en même temps fera face à de nombreux défis, notamment ceux de de la fréquentation, de la conservation, des partenariats constructifs, de l’animation, de la documentation. Je pense que les Jeux de la Francophonie nous donneront les moyens de relever tous ces défis. C’est quelque chose de très important pour la Côte d’Ivoire et nous avons hâte que les Jeux finissent pour que les Ivoiriens nous découvrent sous un nouveau jour. Nous avons plus d’un tour dans notre sac, avec, par exemple, le projet de numérisation des collections que nous avons entamé avec l’aide d’une fondation, et bien d’autres partenaires qui nous soutiennent. Il y aura aussi les journées portes ouvertes pour les écoles. En septembre prochain, nous allons accueillir une exposition internationale, qui se déroule en ce moment au Musée national du Burkina Faso et qui porte sur la métallurgie et sur l’âge du fer africain.

Propos recueillis par Anthony NIAMKÉ

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 21/09/2017
Voir tous les Hebdos
Edito
Par KODHO

Habileté

Par ses résultats étonnants et son déroulement sans aspérités visibles, le 3è congrès du Rassemblement des Républicains (RDR) des 9 et 10 septem...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité