Fonds africain pour la culture : Un espoir pour les artistes

Le Fond africain pour la culture pourra-t-il satisfaire tous les artistes africains ?

Offrir le meilleur au secteur artistique et culturel africain pour sa professionnalisation, telle est la mission que s’est assignée le Fonds africain pour la culture (FAC). Une initiative née du réseau panafricain d’opérateurs « Arterial Network ».

Les artistes africains peuvent pousser un ouf de soulagement. Longtemps attendu, le Fonds africain pour la culture (FAC), dont le siège est à Abidjan, a vu le jour le 28 novembre. C’est un pas de géant dans l’amélioration de leurs conditions de vie et vers la prospérité de leurs activités. Ce fonds devrait contribuer à donner une nouvelle image des arts et de la culture et à offrir l’opportunité aux acteurs d’investir davantage dans un secteur qui s’est toujours senti abandonné.

Espoir retrouvé « Ce Fonds vise à contribuer à l’accès au travail décent et à l’amélioration durable des conditions de vie des artistes, des professionnels et de leur environnement immédiat », explique le Président du FAC, le Malien Mamou Daffé, avant de rappeler qu’il est destiné au secteur dans toute sa diversité, pour encourager l’entrepreneuriat culturel et la création en accordant une attention particulière aux jeunes et aux femmes. « Le FAC se tournera également vers les individus ayant des vocations artistiques, les promoteurs culturels, les artistes professionnels, les entreprises, les experts, les dispositifs de formation en art », ajoute la Secrétaire générale du réseau « Arterial Network », la Malgache Tojo Yharimanana, qui précise que le fonds concernera l’ensemble du continent africain. Une initiative approuvée par la promotrice de « Afrik Fashion Show » », la styliste Isabelle Anoh, pour qui ce fonds pourra pleinement aider le secteur de la mode à se tourner vers l’industrialisation et permettre aux créateurs de faire de plus grands profits et de pérenniser leurs activités. La création du FAC a été rendue possible grâce à l’implication et aux dons d’artistes africains convaincus de la nécessité de la multiplication d’initiatives de ce genre pour une Afrique culturelle consciente du rôle des arts dans le développement humain, social et économique. « Nous avons initié une exposition - vente d’une trentaine d’œuvres d’artistes africains et d’Europe. Les recettes dégagées permettront d’alimenter le fonds à hauteur de 55 millions de francs CFA pour le démarrage », a indiqué M. Daffé, qui a annoncé le lancement des premiers appels à projets pour le premier trimestre 2018. « Nous allons continuer de faire appel aux autres artistes pour alimenter le fonds. L’essentiel est que les jeunes artistes vivent de leur art », a soutenu le plasticien malien Abdoulaye Konaté, représentant des Ambassadeurs du FAC.

Anthony NIAMKE

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 14/12/2017
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Yamoussoukro : À quand le transfert effectif ?

La ville de Yamoussoukro n’est en réalité la capitale politique de la Côte d’Ivoire que de nom et sur papier. Du Président Henri Konan Bédié &agrav...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité