Tidiane Coulibaly : « Cour commune » pour les autodidactes

Tidiane Coulibaly veut pouvoir donner une opportunité à plusieurs jeunes.

Âgé de 27 ans, Tidiane Coulibaly est un jeune entrepreneur qui innove dans le domaine du BTP. Il est le directeur d’une structure nommée « Cour commune », avec laquelle il entend valoriser les jeunes autodidactes.

« J’ai grandi avec des parents qui étaient dans le domaine de la construction des ponts et chaussées. La majorité des employés sur les chantiers étaient des jeunes qui se débrouillaient pas mal. Au fil du temps, ils acquéraient l’expérience nécessaire. Après constat, je me suis dit pourquoi ne pas se procurer ce capital humain et valoriser notre jeunesse en créant une offre spécialisée, dédiée aux entreprises ? ».  Face à cette réalité, Tidiane Coulibaly met en place, avec une équipe de 4 personnes, sa propre structure « Cour commune », en 2018. Un projet pour favoriser l’employabilité des jeunes autodidactes. « Ce cadre est dédié aux entreprises qui ont la possibilité, grâce à notre plateforme, de choisir ceux dont elles ont besoin pour leurs chantiers »  explique-t-il. Coût de l’investissement, environ 10 millions de francs CFA.

Multitâches Baccalauréat littéraire en poche, en 2011 il s’envole pour la France, où il obtient une licence en Sciences de l’information et de la communication et un master en stratégie digitale et politique. Ce qui lui ouvre les portes du monde de l’entreprise, qui aiguise ses idées pour l’entreprenariat. Ainsi, après son stage « cameting » en 2015 et un passage chez « Plante of finance » à Monaco, où il était consultant digital entre 2015 et 2016, il rentre au pays en 2016 et pose ses valises au Conseil café - cacao en tant que consultant. Parallèlement à « Cour commune », Coulibaly a mis en place, avec une douzaine de personnes, une plateforme d’économie, une forme de market place appelé « Winner’s », une monnaie virtuelle qui prend de la valeur au fur et à mesure que les usagers l’achètent. « Nous avons réussi à vendre notre monnaie pour une valeur de 5 millions de dollars », explique-t-il..

Marie-Brigitte KOMONDI

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 28/05/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

L’après coronavirus

La crise inédite résultant de la pandémie du coronavirus devrait inciter les acteurs du monde globalisé à jeter les bases d’un « nouvel ordre mondial &ra...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité