Pas si spÚcialesá?

En moins de trois ans les Forces spéciales (FS), dernier rempart et dernier recours des forces armées ivoiriennes, ont instauré une mauvaise image d’elles en deux sorties. La première a eu lieu en 2017. Certains de leurs membres, dans le sillage des 8 400 soldats mécontents réclamant des primes, avaient procédé à des barrages et à des tirs de sommation. Le weekend dernier, un malentendu avec la police nationale au sujet de l’un des militaires a alimenté et continue d’alimenter les débats sur le caractère « spécial » de ces forces. Et les avis laissent apparaitre une certaines animosité envers ces forces, que l’on dit chouchoutées au détriment des autres corps, ce qui crée une certaine rivalité entre les différentes forces armées ivoiriennes. Mais pas que. Une partie de l’opinion ivoirienne, qui estime qu’ils sont « des enfants gâtés » de la République, a applaudi l’humiliation de 11 membres de ces forces par la préfecture de police.

Avec l’entrée en jeu des grands commandants militaires et policiers pour ramener le calme, mettre fin à cette mauvaise image et faire passer cet incident pour un évènement banal, on peut sûrement garder espoir. Mais il faudra faire en sorte que la prochaine sortie des FS ne soit pas ratée.

En première ligne lors de l’attaque terroriste de Grand Bassam, elles avaient pourtant gagné le cœur de nombreux Ivoiriens. C’est par ces gestes de bravoure qu’ils veulent entendre parler de cette unité. À douze mois d’une élection présidentielle qui crispe toutes les attentions, les Ivoiriens ont besoin d’avoir confiance en leur armée et celle-ci doit donner l’exemple en temps de paix afin d’être respectée et suivie en périodes de fortes tensions. La reconstruction de la Nation passe aussi par ses derniers remparts. Ceux-ci ont intérêt à montrer la voie et non le contraire.

Ouakaltio OUATTARA

--

└ LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 06/08/2020
Voir tous les Hebdos
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité